Rechercher dans les catégories

Lecture

Lecture

Lecture : Courir sur la faille

En 1994, je n’avais que 6 ans. La première fois que j’ai entendu parler du génocide au Rwanda, c’était en écoutant la chanson Parce qu’on vient de loin de Corneille (sortie en 2002, j’avais alors 15 ans) et en apprenant un peu plus sur sa vie (il a 17 ans lorsqu’il survit au massacre de sa famille).

Grâce à Aurore (du Blog de Mademoiselle) et au Club de Lecture sur la course qu’elle a créé, j’ai fait la lecture du livre Courir sur la faille de Naomi Benaron. L’histoire suit Jean-Patrick, jeune coureur au 800 mètres, qui rêve un jour de représenter son pays, le Rwanda, aux Jeux Olympiques. Le récit débute quelques années avant le génocide. On y découvre les tensions entres les Hutus et les Tutsis qui s’accentuent au fil des pages jusqu’à la fin tragique que nous connaissons.

1540-1Ce livre m’a vraiment permis d’aborder un sujet tendu de l’Histoire qui m’était peu connu et m’a poussé à vouloir en savoir d’avantage (coucou Wikipédia!). Il y a quelques longueurs à certains moments, mais Jean-Patrick et tous les personnages qui gravitent autour nous poussent à continuer notre lecture pour connaître leur destin. L’auteur arrive très bien à décrire la violence du quotidien à la veille du génocide et durant, mais sans jamais tomber dans le gore ou le sensationnalisme. Au contraire, la banalité des descriptions en révèle encore plus sur l’horreur de ce qui s’est produit au Rwanda.

Je vous recommande ce livre si vous êtes coureur, amateur d’histoire et/ou que vous voulez une introduction à cette partie de notre Histoire qu’est le génocide du Rwanda.

Lecture

Lectures scandinaves #1

Durant mes vacances des Fêtes, j’ai écouté un très bon reportage sur le bonheur en Scandinavie. On y parlait, à un moment, de la place des polars scandinave dans le monde. C’est à ce moment que j’ai réalisé que je n’avais jamais lu de polar. Ce n’était pas un genre qui m’avait déjà attiré particulièrement, mais comme je ne connaissais pas, comment pouvais-je dire si j’aime ou pas?

Coïncidence étonnante, mon copain avait justement un polar, scandinave en plus, dans sa bibliothèque qu’il avait emprunté à son père, il y a très longtemps.

C’est de cette façon que j’ai faite connaissance avec ce genre qui m’était nouveau et que je me suis remise à la lecture par la même occasion. J’étais un vrai rat de bibliothèque il y a quelques années, mais quand je regarde mes lectures de 2013, j’ai un peu honte… Lire la suite